21 février 2009

Donne moi un placebo !

Histoire de !
Histoire de faire oublier ce qui doit être oublier !
Histoire de retenir aussi le reste !
Histoire
Histoire
Histoire

Et... histoire de revenir aussi sur une actualité déjà dense ! Amis de la lecture, bonjour !
Je vous conte une petite histoire :

Le Marquis de La Faillite n’a pu réfréner sa pulsion consistant à l’ouvrir sur tout et n’importe quoi à l’occasion d’une conférence de presse. Son traitement aux bêtas bloquants et aux anti-transpirants dans la perspective de son interview télévisée du 5 février dernier, a probablement cessé ses effets. Et, inévitablement, le Président de la République a dérapé une nouvelle fois.
Il a donc souhaité vendredi 13 février la mise en place d’un « congé parental plus court » pour les mères qui viennent d’accoucher. La pensée du Camembert en chef est dénuée d’ambiguïté :
« Les congés parentaux sont parfois à l’origine d’un immense gâchis […] Un congé parental de longue durée c’est une rupture dans un parcours professionnel, qui peut se traduire par une diminution des chances de progresser dans la carrière […] c’est un salaire en moins, du pouvoir d’achat qui diminue […] Bien sûr qu’une femme qui souhaite s’occuper à plein temps de l’éducation de ses enfants, c’est formidable, […] mais ça doit être un choix. Ma crainte c’est que cette femme après avoir fait cela n’ait plus la chance de retrouver un emploi, parce qu’on lui dit après qu’elle est trop vieille (sic !) »

S’agit-il donc d’institutionnaliser et de généraliser le comportement de gougnafier qu’il a eu à l’égard de Rachida Dati en l’incitant à revenir au Ministère de la Justice cinq jours à peine après son accouchement ? C’est fort probable. En tout cas, le cynisme du locataire de l’Elysée est confondant. Ce dernier s’est servi en effet de l’argument de la crise économique et de la baisse du pouvoir d’achat (alors qu’il avait pourtant promis de le revaloriser tout au long de sa campagne présidentielle) pour porter atteinte aux acquis sociaux...
Comme quoi, tout fout le camp !

1 commentaire:

Naly de Salm a dit…

Pourquoi ne pas supprimer tout simplement le congé parental ? Ca irait plus vite. Pauvre imbécile !!! (Je parle du petit Nicolas biensur.)